l’AstrologiCafé (Bar à thème)
Slogan du site

Votre le salon permanent de la voyance, des arts divinatoires et des perceptions dites extrasensorielles.

La voyance comme un art non comme une science

Il y a de nombreuses années, j’étais tarologue et considérais les personnes pratiquant la voyance comme des "allumées" plus ou moins dangereuses.

Article mis en ligne le 24 août 2004

par Alain B
logo imprimer

C’est alors que le Destin me fit rencontrer ma future épouse qui, elle, était une voyante depuis son enfance : Non pas encore une voyante professionnelle, mais une voyante brut de port qui avait des visions, des pressentiments, qui percevait les conséquences de tel acte etc... Ce fut finalement elle qui me dit un jour : -"Quand tu consultes, il ne te vient pas des images ou des phrases qui t"apparaissent comme saugrenues ou aberrantes ?" Je répondis que "oui" mais que je n’en tenais aucun compte. Elle me conseilla alors de verbaliser ces "étranges choses" au consultant.

Quelque temps plus tard, je décidai d’une expérience. Je me dis que je ne ferais que de la soi disant "voyance" pendant ma prochaine consultation. Le consultant, un homme d’une quarantaine d’années, s’asseoit en face de moi. Je demeure silencieux. Au bout de plusieurs minutes, je "vois" comme un clou ou une vis.

Je verbalise donc : Je vois "une clou ou une vis". Après un nouveau long silence, je "vois" comme un hublot de machine à laver : un truc rond en verre. Je verbalise : Je vois "un hublot". Le consultant commençait sérieusement à douter et trouvait le temps long ! Moi aussi... Il était venu pour connaître son avenir professionnel ! Enfin, après de longs moments, j’entends intérieurement : "continental". Je verbalise cette "audition".

Il s’avérera qu’en fait, le consultant travaillait dans une compagnie d’aviation nommée Air Continental et qu’il y vissait des hublots !

Je pris alors les cartes et tirais un carré de Rois. Je ressentis le Roi de Trèfle comme un homme brun de plus de 35 ans ; le Roi de Coeur me suggéra un homme de la famille ; le Roi de Pique, une personne qui avait du pouvoir et qui prenait des décisions ; le Roi de Carreau signifia à ce moment un homme lié au déplacement, à l’étranger - peut-être dans le domaine militaire. Le consultant trouva quelque temps plus tard du travail à l’étranger dans le domaine militaire par l’intermédiare de son frère qui était PDG d’une boîte internationale dans ce domaine...

Je raconte ces éléments d’information, car ils m’ont démontré, à moi, le sceptique voire cynique tarologue, que la voyance sans et avec supports est parfois une réalité. Depuis, j’ai eu de trop nombreux exemples pour n’en plus douter.

Cela ne signifie pas pour autant que toutes mes perceptions soient nécessairement exactes. Mais une proportion non négligeable de ces perceptions se sont avérées justes. C’est pourquoi je considère la voyance comme un art non comme une science.


Forum
Répondre à cet article
admettre tout simplement....
estelle des enclos - le 21 octobre 2007

Bonjour Alain .Tout d’abord une pensée émue pour l’épreuve douloureuse que vous traversez .Comme vous l’avait dit Marie la voyance est à l’état brut un don mais aussi une ouverture d’esprits car même les divinologues les plus cartésiens ont qu’ils le veuillent ou non cette faculté même s’ il est vrai que parfois elle est difficile à gérer . Le principal n’est donc pas toujours de comprendre mais simplement d’admettre.... Amicalement ESTELLE DES ENCLOS

> La voyance comme un art non comme une science
Visionline - le 26 août 2004

Je suis d’accord sur le fait que la voyance est un art et non une science dans le sens qu’il n’y a aucune preuve matérielle de sa véracité.
Je pratique également la voyance dans mon entourage et il est rare que je me trompe.
Vous est-il souvent arrivé de vous tromper sur des prédictions, si oui, comment expliquer ces erreurs ?
Personnellement, lorsque je me trompe j’en suis très affectée et je ne comprends pas pourquoi...
Visionline

> > La voyance comme un art non comme une science
Florinda - le 5 mars 2005

bonjour

Et bien je pense que malgré des dons qui n’impliquent que l’esprit et l’âme, la voyance n’en reste pas moins affectée par l’émotionnel ainsi que par des erreurs d’interprétation. Il est de rigueur d’observer son "humeur" astrale, si je puis le dire ainsi avant de pratiquer.
Il m’est arrivé de me tromper. J’étais induite en erreur par un affect personnel et souvent inconscient. Car c’est là qu’il faut rechercher les troubles à mon avis, le plus souvent.

C’est en partie ma théorie. Nous somme également influencés par le désir, le souhait du consultant dans un contexte particulier. Et les affects de la personne qui consulte agissent également sur notre esprit et donc sur notre interprétation.
Différents paramètres sont à prendre en compte sans pour autant se remettre en question.

amicalement

> > La voyance comme un art non comme une science
loyn - le 3 juillet 2005

Personnellement je pense aussi que nous avons tous plusieurs chemins... la destinée oui, mais le choix entre plusieurs routes ! Une prediction peut donc être axée sur un evennement placé seulement sur un chemin, et nous pouvons en emprunter un autre..... même peu probable.



Contact Espace rédacteurs

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2004-2017 © l’AstrologiCafé (Bar à thème) - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47