Accueil > CARTE des consommations > A la table Praticiens & Clients > Pas toujours sur la même longueur d’onde... (Un comble ? :-)

La table Praticiens & Clients

Pas toujours sur la même longueur d’onde... (Un comble ? :-)

, par Le cafetier

Les praticiens et les consommateurs d’arts divinatoires n’ont souvent pas la même vision de la prestation "Consultation".

- Consommateur qu’attendez-vous d’une consultation de voyance ?

- Praticiens, comment voyez-vous la consultation idéale ?

Messages

  • La consultation idéale ???

    Au-delà des prédictions, celle ou tu arrives à rendre le consultant à lui-même, quand je suis arrivée à redonner l’envie de s’aimer à nouveau, dans la nudité de ce qu’il est, de pardonner et de se pardonner, de se déculpabiliser. Quand j’ai réussi à lui faire reprendre contact avec ses émotions, ( peur, tristesse, colère, joie, haine) parfois refoulées et que je le sens de minute en minute se libérer.
    Quand la consultattion sert de catharsis.
    Quand je réussi à redonner foi en ce qu’est le consultant, et que je le sens prêt à nouveau à continuer sa route.....seul et.......sans moi.

    Angélique Deprets.

  • Une consultation idéale... en fait, je ne me suis jamais dit qu’une consultation était idéale ( il a fallu que je vous lise pour m’en appercevoir !)... En théorie, ce serait répondre à toutes les questions, mais en ayant un retour du consultant, qui me dise ce qui est arrivé ou pas, ce qu’il a pensé, aimé, etc... car bien souvent, je suis à nouveau re consulté pour autre chose, sans avoir de feed back, ce qui me serait utile. Ensuite il est très important, comme avec un "enfant", d’armer le consultant, de le préparer seulement, à ce qu’il va vire, et aussi à ce qu’il a vécu, car faire la lumiere sur des aspects actuels de sa vie est aussi primordial, car la plupart du temps, ils ne sont pas conscients de tout ce qui se passe dans leur vie. La consultation idéale, c est aussi avoir la certitude que cela ira mieux après, d’avoir éclairé un peu le chemin, sans aveugler de notre lanterne, car le libre arbitre est la chose, pour moi, qui reste la plus importante de toute.

  • C’est vrai c’est bien cela dont il s’agit. J’ai déjà consulté et parfois j’ai été bien déçue. J’en suis ressortie encore pire qu’avant, tout était pire qu’avant, le professionnel ne m’ayant donné que du négatif. Parfois on n’est pas du tout sur la même longueur d’onde avec certains professionnels.
    La consultation édéale ce serait se sentir bien, être aiguillé, écouté, on doit pouvoir se confier et ne pas se sentir "jugé".
    Angélique vous êtes totalement dans le vrai ! A vous lire je pense que vous donnez confiance !

  • pour moi la consultation idéale c’est quand on sent que le courant passe avec le praticien, c’est à dire quand on sent que le praticien vous ressent.
    c’est aussi bien sûr quand les prédictions se réalisent et qu’ en plus on apprend des choses sur soi.
    Pour moi le pire c’est quand un voyant vous dit des lieux communs ou se prend pour un psychologue.

  • Il est vrai qu’une consultation idéale pour le praticien serait de connaître l’après-consultation car personnellement, cela m’encourage dans ma démarche.
    Et surtout, une consultation réussie est pour moi une consultation où le consultant ressort comme après une séance de massage, il est dénoué de ses problèmes personnels et envisage sereinement ses jours, car le praticien aura su trouver les mots qui ne blessent pas, les mots qui le feront réfléchir et ouvrir son esprit, plutôt que douter et craindre l’avenir. Si le consultant ne ressort pas rassuré, il ne reviendra pas.

  • Je pense être à contre-courant de la plupart des consultants.

    J’attends en gros trois choses d’une consultation. Tout d’abord, j’ai une
    approche disons scientifique : une part de moi-même observe la séance de
    l’extérieur pour déterminer ce qui fonctionne ou pas, ce que le voyant est
    capable de percevoir ou pas et dans quelle mesure. Ceci dit, je ne me pose
    pas en sceptique ; je n’ai pas d’idée préconçue a priori, j’observe au
    contraire de manière très neutre sans vouloir forcer particulièrement la
    réponse dans un sens ou l’autre.

    La deuxième raison pour laquelle je consulte est plus personnelle. Il se
    trouve que je me pose quelques questions métaphysiques sur moi-même, mais
    que je voudrais à la fois comprendre mieux et ne pas être déçue en
    apprenant que je me trompe complètement. Du coup, une part de moi espère
    qu’un voyant me dévoilera un jour une piste explicative, tandis qu’une
    autre bloque de peur de découvrir que je m’illusionne depuis toujours.
    Jusqu’à présent, les voyants que j’ai consultés n’ont d’ailleurs jamais ni
    confirmé ni infirmé.

    Enfin, il y a (quand même !) une part de la consultation directement liée à
    la connaissance de mon avenir matériel précis. D’une manière générale, je
    déteste les surprises car je suis d’une nature stressée et j’ai tendance à
    toujours envisager le pire quand je suis dans le brouillard. Mais autant
    l’incertitude me bloque, autant je peux dépenser beaucoup d’énergie pour
    atteindre un objectif fixé, que la situation se présente bien ou mal a
    priori. J’attends donc d’un voyant qu’il me donne la conclusion qu’il
    perçoit, même si elle est mauvaise, car alors je peux me concentrer sur
    les moyens à mettre en oeuvre plutôt que de m’enfermer dans la spirale de
    l’hésitation. Et si l’issue finale effective est différente, éh bien, si
    elle est meilleure je ne vais pas m’en plaindre, si elle est moins bonne
    tant pis, mais dans tous les cas avoir eu une réponse m’aura permis
    d’avancer bien plus efficacement que je ne l’aurais fait en l’absence de
    la prédiction.

    Si on m’annonce une nouvelle positive, cela me motivera d’autant plus pour
    l’atteindre. Et si cela ne se réalise pas (ce qui est peu probable à
    partir du moment où je m’investis à fond dans quelque chose), je saurai au
    moins que j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour réussir. Si en
    revanche on m’annonce une nouvelle négative, je ne baisserai pas les bras
    pour autant, mais je chercherai aussi en parallèle comment retirer le
    meilleur de cet événement déplaisant. Si le voyant s’est trompé et que je
    n’ai pas besoin de le mettre en oeuvre, tant mieux ! Et s’il a vu juste,
    j’aurai une voie de sortie déjà prête.

  • J’ai oublié de préciser : dans tous les cas, la prédiction ne modifiera pas
    fondamentalement mes actes. Elle pourra m’inciter à agir ou au contraire à
    rester tranquillement chez moi, mais seulement dans la mesure où j’aurais
    hésité. Une voyance ne me poussera jamais à me renier, même si elle peut
    bien entendu me donner des idées nouvelles que je n’aurais pas imaginées
    seule. Au final, je reste seule maîtresse de mes choix.

    • Le consultant qui vient en attendant de savoir si le voyant voit bien, cherchant à ne rien dire, observant en restant sur sa reserve (et cela se sent au téléphone aussi bien sur), bloque bien souvent le début de la consultation.

      Le charlatan qui pose des questions pour avoir de quoi alimenter sa séance est tout de même une denrée qui se repère vite ! J’avoue en tant que praticienne, être très mal à l’aise si je sens que la personne en face de moi est défiante et craint de me confier quelques secrets qui me mettraient sur une piste.

      Si j’ai ce problème, je m’interromps très vite pour expliquer ma manière de travailler et prévenir qu’hélas je ne peux continuer sous cette forme de blocage-retenue. En effet pour moi le médium ne peut partir sur les lignes des avenirs d’une personne que si celle ci ouvre la porte de sa confiance.

      Attendez vous de votre médecin qu’il vous dise ce que vous avez sans lui décrire les symptomes ?
      Mes questions portent sur le passé et le présent un peu aussi. Parce que l’on voit souvent le passé d’abord et le présent ensuite. Le présent qui permet de mettre le point de départ à ma médiumnité et à ne pas perdre de temps aussi. Le passé situe la personne, ouvre sa porte, celle de son énergie dans laquelle je plonge pour suivre ses chemins futurs et possibles.

      Les questions servent à vérifier la médiumnité comme on règle un moteur avant la course..

      Pas de télépathie en jeu bien ur , sinon je n’aurais d’ailleurs aucune question à poser.

      Pour moi une consultation réussie est d’abord basée sur la confiance dès le départ, sinon à quoi bon consulter ce praticien là ?

      Ensuite il faut que je puisse répondre aux interrogations du consultant, éclairer ses chemins, l’aider à comprendre ceux qui l’entourent et dont il ne perçoit pas toujours les schémas de pensées profonds, les réactions, les motivations..

      C’est aussi lorsque l’analyse de la voyance lui donne un sens, lui permet de s’inscrire dans une continuité possible du présent.

      Je suis heureuse de ma consultation lorsque la personne qui m’a consultée est contente de notre échange, lorsqu’elle considère qu’elle a les cartes en mains pour avancer, que les nuages qui obscurcissaient sa route sont levés, les nuages, pas forcément les difficultés, car nous ne sommes pas magiciens, juste lumières pour mettre en valeur les choses et dévoiler ce qui est encore sombre.

      Lorsque cette étrange "osmose" entre le consultant et le praticien est née, lorsque nous nous quittons avec chaleur et sincérité, alors je pense que la consultation était bonne et j’en retire beaucoup, c’est le bonus du praticien en quelque sorte, au delà de son gagne pain, il a accompli sa mission.
      Amitiés à tous !
      Mao

    • J’ai consulté un voyant qui dès le début m’a expliqué les grandes lignes de la consultation.
      Il m’a expliqué qu’il allait me parler de mon passé et que si j’estimais qu’il n’était pas dans le vrai de l’interrompre et que nous mettrions fin à la consultation. Et bien je l’ai interrompu pour lui dire qu’il avait très bien cerné mon passé.
      Une consultation de voyance ne devrait pas se résumer à une série de questions-réponses, technique surtout utilisée par ceux qui pratiquent la tarification à la minute.
      Je pense que certains devraient devraient avoir une déontologie et la respecter.

      Monique.

    • Bonjour Monique,

      Je pense qu’il faut se mefier en premier lieu des tarifs à la minute.

      C’est surement valable pour une question sur un point précis qui nécessite peu de temps
      mais pas pour une consultation complète ou sur un domaine entier. Je m’imagine mal imposer un tarif à la minute, moi dont les consultations durent entre 1h30 et 2h en moyenne !!

      Quant aux séries de questions réponses, là vous semblez parler de celui ou celle qui s’alimente de vos dires, surtout avec son tarif très spécial à mon gout !Demander une confirmation pour être sur de bien démarrer est loin d’une série questions réponses, heureusement !

      Voir les chemins de l’autre est un exercice très particulier, et on aime être sur d’être dans l’energie de la bonne personne, surtout pour un médium qui n’utilise pas de supports. Ce passage par la vérification de ce que l’on voit du passé, qui ne dure jamais plus que quelques minutes permet de continuer la consultation avec confiance.

      Je pense qu’un médium doute toujours avant chaque consultation. Va t’il pouvoir répondre, va t’il pouvoir percer les chemins du futur, aider le consultant à mieux appréhender l’avenir, à mieux s’y diriger pour en tirer le plus possible ? Les premières minutes lui permettent de savoir ce qu’il en sera.

      Il y a un temps de vide avant le rendez vous, qui peut passer par la méditation, la marche, le silence, chacun à sa manière de rentrer dans l’état de médium.

      Et ensuite, dans la consultation, lorsque le passage sur le passé ou/et le présent a permis d’être sur pour l’un et pour l’autre que l’on est bien en phase, lorsque l’on n’a plus le doute du ressenti, et cela prend 5 minutes sur une consultation qui en comptera bien plus mais qui filera comme l’éclair souvent, alors, on peut s’enfoncer dans les chemins des futurs possibles, explorer l’avenir et l’éclairer pour celui qui attend de nous des réponses, des pistes, de l’aide tout simplement.

      Il ne faut pas se défier de celui qui pose une question, cela ne signifie heureusement pas qu’il ne voit pas et qu’il n’a rien à dire.

      Je le repete, une consultation est une affaire de confiance réciproque aussi, sinon pourquoi consulter ? Pour douter ensuite alors ? Je pense que l’on ressent très vite le charlatan, mais il ne faut pas voir un charlatan en puissance derrière chaque voyant non plus.

      Il n’y a pas de véritable code déontologique écrit dans la profession, mais tous ceux qui exercent cet art avec passion et sérieux ont le même, ca semble évident, ne pas tricher, ne pas mentir, ne pas abuser d’autrui et de sa confiance en sont des parts importantes.

      Bien amicalement !
      Mao

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?